LOWELL, Mass., 15 sept, 2020

Dans un sondage de grande envergure mené auprès d’employés et de chefs d’entreprises dans 11 pays, The Workforce Institute at UKG (Ultimate Kronos Group) a révélé que seule une fraction des employés (20 %) pense que leur entreprise a répondu à leurs besoins durant les premiers mois de la pandémie. Mais tout n’est pas négatif : un tiers des employés dans le monde (33 %) dit faire davantage confiance à leur employeur maintenant qu’avant la pandémie en raison de la réaction de l’entreprise.

L’étude « Hindsight 2020: COVID-19 Concerns into 2021 » commandée par The Workforce Institute at UKG et menée par Workplace Intelligence, examine ce que près de 4 000 employés et chefs d’entreprises1 en Australie, au Canada, en Chine, en France, en Allemagne, en Inde, au Mexique, aux Pays-Bas, en Nouvelle-Zélande, en GB et aux É.-U. pensaient de la réaction initiale de leur employeur face à la covid-19, ainsi que les principaux besoins et soucis des effectifs pour 2021.

Dans les faits

  • Des lieux de travail sanitaires n’ont de sens que si on les accompagne d’une sécurité d’emploi, d’une flexibilité et d’une conciliation travail-vie personnelle.
    • La moitié des employés dans le monde affirme travailler régulièrement le même nombre d’heures ou plus depuis le début de la pandémie, ce qui explique pourquoi 43 % estiment que la capacité de leur entreprise à équilibrer les charges de travail pour prévenir la fatigue et l’épuisement professionnel est une priorité.
    • En général, trois employés et chefs d’entreprises sur cinq (59 %) rapportent que leur entreprise a pris au moins quelques mesures pour se prémunir contre l’épuisement professionnel, bien qu’en général 29 % des employés souhaitent que les entreprises agissent avec plus d’empathie. L’épuisement professionnel et la fatigue sont tout aussi inquiétants pour les employés qui travaillent à distance (43 %) que pour ceux qui travaillent sur place (43 %).
    • Trois employés et chefs d’entreprises sur 10 auraient souhaité que leur entreprise utilise mieux la technologie pour offrir de la flexibilité, surtout au moment où la situation de la pandémie était la plus chaotique. Ce souhait est surtout exprimé par des employés à la tête d’une famille (34 %), bien qu’il présente un écart générationnel entre les travailleurs les plus jeunes (31 %) et la génération du baby-boom2 (19 %).
    • Plus du tiers des employés et chefs d’entreprises (36%) craignent d’éventuels congés et mises à pied en raison de l’instabilité économique entraînée par la covid-19. Cette crainte prévaut davantage en Chine (44 %), suivie du Mexique (41 %), du Canada (40 %) et des É.‑U. (37 %).
    • Les inquiétudes quant à la sécurité d’emploi touchent toutes les générations : la génération Z et les millénariaux les plus jeunes (35 %), les millénariaux plus âgés (37 %), la génération X (36 %) et les baby-boomers (34 %) sont tous aussi inquiets.
  • Près de la moitié des employés dans le monde (46 %) affirme se préoccuper principalement d’être rapidement mis au courant des cas de covid-19 au travail.
    • Même si les travailleurs plus âgés sont considérés plus à risques de contracter la covid-19, il est intéressant de noter que plus un répondant est jeune, plus il se soucie d’être rapidement notifié des cas de covid au travail : c’est le principal souci de plus de la moitié des employés de la génération Z et des millénariaux les plus jeunes (51 %). Ce chiffre diminue pour les millénariaux plus âgés (45 %), puis la génération X (44 %) et les baby-boomers (42 %).
    • Tandis que les employés et les chefs d’entreprises en Inde (58 %), au Mexique (53 %) et en Chine (48 %) disent qu’il est essentiel de communiquer les cas de covid, ils sont moins en Allemagne (39 %), en Australie et en Nouvelle-Zélande (38 %) à partager leur avis.
    • Les répondants à travers le monde s’inquiètent légèrement plus d’être en contact avec un visiteur asymptomatique au travail (45 %) qu’être en contact étroit avec un collègue asymptomatique (40 %).
    • Seuls 13 % de tous les employés s’inquiètent que leurs déplacements fassent l’objet d’un suivi au travail pour lutter contre la covid-19 – y compris moins d’un employé sur 10 de la génération Z et des millénariaux les plus jeunes (8 %) – ce qui indique qu’ils peuvent reconnaître les avantages immédiats pour la sécurité que cette approche présente pour rechercher les contacts.
  • Alors que les lieux de travail rouvrent, les décisions rapides deviennent plus importantes, et les petites aires communes – et non les aires ouvertes –, le navettage et la propreté préoccupent les employés et les chefs d’entreprises.
    • Quelle est la plainte fréquemment formulée par rapport à la réaction initiale à la pandémie? Elle a été lente selon un tiers des employés et chefs d’entreprises (36 %), qui auraient voulu que les bureaux ferment plus vite et que les mesures de sécurité pour les travailleurs essentiels aient été mises en place plus tôt.
    • Près d’un tiers (32 %) aurait aussi aimé recevoir plus de communications – plus tôt et de manière plus transparente – ce que regrette majoritairement plus d’un tiers (35 %) des hauts dirigeants.
    • Même si 45 % des employés et chefs d’entreprises disent que la propreté générale représente désormais un souci majeur, ils s’inquiètent tout autant de l’utilisation des aires communes, comme les aires de repos et les toilettes (42 %), et des espaces de travail communs comme les salles de conférence (37 %).
    • Plus d’un tiers des employés (35 %) ont aussi exprimé leurs craintes de passer par des endroits à forte fréquentation comme les ascenseurs, les escaliers et les vestibules. Seul un quart (26 %) d’entre eux s’inquiète de se trouver dans un environnement à aire ouverte.
    • Les craintes par rapport au lieu de travail physique varient selon le pays : en Inde et en France, la principale crainte concerne le déplacement sécuritaire vers le travail (72 % et 50% respectivement), tandis que la propreté et l’hygiène générales inquiètent plus au Mexique (60 %), au Canada (50 %), en Allemagne (47 %), en Australie et en Nouvelle-Zélande (46 %), aux É.-U. (44 %) et en GB (42 %). En Chine, deux tiers (63 %) s’inquiètent de passer par des endroits à forte fréquentation, tandis qu’un tiers des employés aux Pays-Bas (35 %) est préoccupée par les aires communes.

Commentaires à l’appui

  • Chris Mullen, Ph.D., SHRM-SCP, SPHR, directeur administratif, The Workforce Institute at UKG
    « Partout dans le monde, les entreprises fonctionnent durant une pandémie sans précédent et doivent miser plus que jamais sur leur stratégie de l’expérience employé. Mais, au lieu de chercher des avantages indirects dernier cri, elles doivent revenir aux besoins fondamentaux dont tous les employés ont besoin : la sécurité physique, la sécurité psychologique, la stabilité d’emploi et la flexibilité. Parmi les employés qui ont maintenant davantage confiance dans leur entreprise qu’avant la pandémie, 70 % disent qu’elle a réagi au-delà des attentes à la crise. En donnant véritablement la priorité aux employés, une confiance mutuelle va se mettre en place qui propulsera l’engagement des employés – et la réussite de l’entreprise – vers de nouveaux sommets. »
  • Dan Schawbel, auteur à succès et directeur associé, Workplace Intelligence; membre du conseil consultatif, The Workforce Institute at UKG
    « Bien que les entreprises ont fait des erreurs durant les premiers jours de la pandémie, les employés reconnaissent aussi la nature sans précédent de cet événement unique. Au lieu de s’attarder sur ce qui n’a pas fonctionné, les employés veulent que leur employeur s’adapte et évolue aussi vite que possible. Ceux qui ont apporté des changements pour protéger les employés – en particulier sur le plan physique et émotionnel, et pour la stabilité économique – ont su gagner une nouvelle confiance des employés, qui s’avérera précieuse pour assurer l’avenir. »

Ressources à l’appui

  • Remarque pour les éditeurs : Veuillez vous reporter à cette recherche sous le nom de « Hindsight 2020: covid Concerns into 2021 by The Workforce Institute at UKG and Workplace Intelligence ».
  • Kronos et Ultimate Software deviendront UKG (Ultimate Kronos Group) le 1er octobre, portée par son slogan « Our purpose is people » (« Notre raison d’être, c’est les gens »).
  • Le rapport sur les activités de Kronos aux É.-U. (offert en anglais seulement) analyse les données de semaine en semaine sur les effectifs avec des indicateurs en temps quasi réel – comme les quarts travaillés, les nouveaux employés et les départs – pour aider les économistes et les responsables à évaluer la santé de l’économie.
  • Pour avoir des conseils pratiques sur le bien-être des employés et la productivité de l’effectif, visitez le centre de ressources La gestion en période d’incertitude sur fr.kronos.ca et le centre de ressources COVID-19: Leadership in Uncertain Times (offert en anglais seulement) sur UltimateSoftware.com.
  • Suivez UKG sur Instagram, LinkedIn, Twitteret YouTube.

À propos de The Workforce Institute at UKG (Ultimate Kronos Group)

The Workforce Institute fournit des résultats de recherches et informe sur des sujets critiques en milieu de travail auxquels les entreprises dans le monde entier sont confrontées. En réunissant des leaders éclairés, The Workforce Institute est particulièrement en mesure d’apporter aux entreprises les connaissances et l’information dont elles ont besoin pour gérer efficacement leurs effectifs, et donner aux employés l’occasion de se faire entendre sur des questions importantes du travail. Ce qui caractérise la recherche au Workforce Institute est la conciliation des besoins et des désirs de diverses populations d’employés, avec les besoins des entreprises. Pour de plus amples renseignements, visitez www.workforceinstitute.org.

À propos de Kronos Incorporated

Kronos est un important fournisseur de solutions infonuagiques de gestion des effectifs et du capital humain. Les applications de gestion des effectifs de Kronos adaptées aux divers secteurs d’activités sont spécialement développées pour les commerces, les fournisseurs de soins de santé, les établissements d’enseignement et les organismes gouvernementaux de toutes tailles. Des dizaines de milliers d’organisations – incluant la moitié des organisations Fortune 1000®– et plus de 40 millions de personnes réparties dans plus de 100 pays utilisent une solution Kronos chaque jour. Kronos a fusionné avec Ultimate Software le 1er avril 2020, pour créer l’une des entreprises de gestion des effectifs et du capital humain les plus innovantes du monde. Visitez le www.kronos.ca. Kronos: Workforce Innovation That Works™.

À propos d’Ultimate Software

Ultimate Software est un important fournisseur mondial de solutions infonuagiques pour la gestion du capital humain (GCH) et l’expérience employé qui compte plus de 51 millions d’enregistrements de personnes dans le nuage. Son logiciel primé UltiPro offre des solutions de gestion des RH, de la paie, des talents, et du temps et de la main-d’œuvre, ainsi que de prestation de services pour les RH. Fondée en 1990, Ultimate est basée à Weston en Floride et compte plus 6 000 professionnels. Pour en savoir plus, visitez le www.ultimatesoftware.com. Ultimate Software: People First.

###