Lowell, Mass. et Weston, Fl., 22 juin, 2021

Alors que les entreprises ont de plus en plus de mal à conserver leur effectif et à embaucher d’autres employés assez rapidement pour répondre à la demande des consommateurs, une étude mondiale1 menée dans 11 pays par le Workforce Institute à UKG révèle un écart inquiétant entre la voix des employés et l'action de l'employeur qui, s'il n'est pas résolu, peut démotiver le personnel, en alimenter le roulement et nuire au rendement de l'entreprise.

Les voix des employés ne sont pas toutes entendues
La grande majorité (86%) des employés ont le sentiment que tous dans leur entreprise ne sont pas entendus de manière juste ou égale, et près de la moitié (47%) disent que les voix sous-représentées restent sous-estimées par les employeurs.  Les travailleurs essentiels, les jeunes travailleurs, les employés qui ne sont pas des aidants et ceux qui s'identifient à des races et des ethnies mal desservies se sentent particulièrement moins écoutés que leurs homologues au travail.

« Il existe une inégalité troublante dans la boucle de rétroaction des entreprises à travers le monde.  Bien que de nombreux employés se sentent personnellement écoutés par leur employeur, la majorité d'entre eux constatent des disparités importantes dans la façon dont les employés sont - et ne sont pas - écoutés », a déclaré Chris Mullen, Ph.D., SPHR, SHRM-SCP, directeur exécutif de The Workforce Institute à UKG.  « À l'heure où les entreprises rivalisent désespérément pour attirer et retenir les meilleurs talents, les responsables d’employés doivent d'abord écouter leur voix, puis agir en conséquence afin de maintenir la stabilité et le succès à long terme de l'entreprise. »

Les responsables d’employés doivent les écouter ou risquer de les perdre
Deux employés sur trois (63%) estiment que leur responsable ou leur employeur n’a pas tenu compte de leur opinion, ce qui peut avoir un effet dévastateur sur le maintien en poste : un tiers (34%) des employés préfèrent démissionner ou changer d'équipe plutôt que d'exprimer leurs véritables préoccupations à la direction.

« Lorsque les employés n’ont pas l’impression d’être entendus ou que leurs besoins ne sont pas satisfaits, ils sont moins susceptibles de déployer leurs talents et d’élargir leur expérience au travail, et plus susceptibles de chercher ces occasions ailleurs », a déclaré Dan Schawbel, associé directeur à Workplace Intelligence, qui a mené un sondage auprès de 4 000 employés et responsables d’employés dans le monde entier pour le rapport.  « Le sentiment d’être entendu suscite un sentiment d'utilité et d'appartenance.  En sollicitant la rétroaction des employés, les responsables peuvent créer une culture organisationnelle de sécurité psychologique et de confiance qui s’épanouit lorsque les employés s’épanouissent. »

La rétroaction vaut pas que pour la culture organisationnelle : elle profite aussi aux affaires.
Les employés dont le sentiment d'appartenance (95 %) et l'engagement (92 %) sont très élevés ont nettement plus de chances de se sentir écoutés que ceux dont le sentiment d'appartenance (25 %) ou l'engagement (30 %) sont très faibles.  Cela a un effet remarquable sur les résultats financiers : les entreprises sont beaucoup plus susceptibles d'obtenir de bons résultats financiers (88 %) lorsque leurs employés se sentent écoutés, engagés et ont un sentiment d'appartenance.

Pour approfondir les données et apprendre pourquoi investir dans la voix des employés devrait être un impératif stratégique, lisez le rapport « The Heard and the Heard-Nots » à l’intention des cadres.

Ressources à l’appui


À propos de The Workforce Institute at UKG

The Workforce Institute at UKG fournit des résultats de recherches et informe sur des sujets critiques en milieu de travail auxquels les entreprises dans le monde entier sont confrontées.  En réunissant un consortium mondial de leaders éclairés des RH et de la gestion des effectifs, le groupe de réflexion est particulièrement en mesure d’apporter aux entreprises des idées pratiques pour optimiser le lieu de travail actuel, tout en donnant aux employés l’occasion de se faire entendre, y compris aux travailleurs horaires de première ligne.  Fondée en 2007, ce qui caractéristique la recherche et l’éducation au Workforce Institute – y compris les livres, les balados, les sondages, les blogues et sa liste annuelle des prédictions pour le milieu du travail – est la conciliation des besoins et des désirs de diverses populations d’employés avec les intérêts des entreprises pour gérer l’absentéisme, éviter l’épuisement, créer des horaires de travail équitables et développer des leaders solides, le tout afin d’encourager le rendement.  Pour de plus amples renseignements, visitez workforceinstitute.org et joignez-vous à la conversation en tapant le mot-clic @WF_Institute.

À propos d’UKG

À UKG™ (Ultimate Kronos Group), notre raison d’être, ce sont les gens.  Réunie par une fusion qui a créé l’une des plus importantes entreprises d’infonuagique au monde, UKG croit que les entreprises réussissent lorsqu’elles se concentrent sur leurs employés.  En tant que principal fournisseur mondial de solutions de GCH, de paie, de prestation de services RH et de gestion des effectifs, UKG offre les solutions primées Pro, Dimensions et Ready pour aider des dizaines de milliers d’entreprises à travers le monde et dans tous les secteurs à obtenir de meilleurs résultats commerciaux, à améliorer l'efficacité des ressources humaines, à rationaliser le processus de paie et à faire du travail une meilleure expérience plus connectée pour tous.  UKG compte plus de 13 000 employés dans le monde et est reconnue pour sa culture organisationnelle inclusive.  L’entreprise a gagné de nombreux prix pour sa culture, ses produits et ses services, en plus de figurer plusieurs années consécutives sur la liste des 100 meilleures entreprises pour lesquelles travailler de Fortune.  Pour en savoir plus, visitez ukg.com/fr-CA.

###